Ce blog rassemble, à la manière d'un journal participatif, les messages postés à l'adresse lemurparle@gmail.com par les personnes qui fréquentent, de près ou de loin, les cafés repaires de Villefranche de Conflent et de Perpignan.
Mais pas que.
Et oui, vous aussi vous pouvez y participer, nous faire partager vos infos, vos réactions, vos coups de coeur et vos coups de gueule, tout ce qui nous aidera à nous serrer les coudes, ensemble, face à tout ce que l'on nous sert de pré-mâché, de préconisé, de prêt-à-penser. Vous avez l'adresse mail, @ bientôt de vous lire...

BLOG EN COURS D'ACTUALISATION...
...MERCI DE VOTRE COMPREHENSION...

dimanche 21 juin 2015

La corrida ne fait plus partie du Patrimoine Culturel Immatériel de la France : ouf !

Le classement de la corrida au 

Patrimoine Culturel Immatériel 

de la France a été abrogé !



En ce 4 juin 2015, nous apprenons par nos avocats, Me Eric Verrièle et Me Christophe Courage que la Cour Administrative d’Appel de Paris (CAA), saisie par les associations CRAC Europe et Droits des Animaux, a considéré dans un arrêt du 1er juin que la « décision d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être considérée comme ayant été abrogée» par le ministère de la Culture. De ce fait, les associations attaquaient une décision de classement qui n’existe plus d’où le non-lieu à statuer dans la décision de la CAA (voir ci-dessous).




« Article 1er : Il n’y a pas lieu de statuer sur les conclusions à fin d’annulation des associations » Comité radicalement anti-corrida Europe » et » Droit des animaux « . (…) »




Les aficionados ne pourront donc plus se prévaloir de ce classement pour promouvoir cette activité occasionnant de graves souffrances pour les animaux. Classement opéré dans des conditions occultes, dénoncé par Frédéric Mitterrand lui-même alors ministre de la Culture : « La tauromachie n’est pas une tradition innocente et j’imagine le forcing auquel ont dû se livrer en catimini toutes sortes d’élus pour entraîner une poignée de fonctionnaires à consigner cette inscription (La récréation, 2013) ».




A l’heure où la France reconnait le caractère sensible de l’animal, et la commission européenne rappelle que « L’Union européenne attache une grande importance au bien-être animal », il est plus que temps d’abolir la corrida, ce à quoi, forts de cette victoire, nous allons plus que jamais continuer à nous employer.




Pour le CRAC Europe

Jean-Pierre Garrigues  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire