Ce blog rassemble, à la manière d'un journal participatif, les messages postés à l'adresse lemurparle@gmail.com par les personnes qui fréquentent, de près ou de loin, les cafés repaires de Villefranche de Conflent et de Perpignan.
Mais pas que.
Et oui, vous aussi vous pouvez y participer, nous faire partager vos infos, vos réactions, vos coups de coeur et vos coups de gueule, tout ce qui nous aidera à nous serrer les coudes, ensemble, face à tout ce que l'on nous sert de pré-mâché, de préconisé, de prêt-à-penser. Vous avez l'adresse mail, @ bientôt de vous lire...

BLOG EN COURS D'ACTUALISATION...
...MERCI DE VOTRE COMPREHENSION...

jeudi 18 juillet 2024

Pétition - Non au renouvellement de l'agrément de CNews et C8


Non au renouvellement 

de l'agrément 

de CNews et C8 


Pour signer la pétition c'est ici :  

http://tinyurl.com/23gdpm7q


A M. Le Président de l’ARCOM et les membres du collège

Dans les prochaines semaines, l’ARCOM, en tant qu’autorité administrative indépendante, aura à prendre des décisions importantes pour l’avenir de notre paysage médiatique et donc de notre démocratie.

Cette année, l'autorité que vous présidez décidera, ou non, de renouveler l’autorisation de diffusion de 15 chaînes de télévision de la TNT. Parmi elles, on trouve CNews et C8, les chaînes du groupe Bolloré. Il est temps de remettre en question cet agrément. Parce que s’il permet aux chaînes d’émettre gratuitement, il les engage aussi à respecter un cahier des charges qui garantit le respect du pluralisme d’opinion, de l'honnêteté journalistique et l’indépendance de l’information. 

Force est de constater que le pluralisme et la qualité de l’information ne sont pas respectés sur CNews et C8. Ces chaînes font l’objet d’interventions et de sanctions récurrentes de la part de l’Arcom pour s’essuyer allègrement les pieds sur la convention qu’elles sont pourtant tenues de respecter. Pas moins de 34 interventions ont été recensées en deux ans pour signaler des faits de désinformation, de racisme, de sexisme, d’incitation à la haine, de non-respect du pluralisme, d’un manque « d'honnêteté dans l’information » ou encore en raison de la prépondérance du temps de parole accordé à l’extrême droite en période électorale. 

Il est insupportable de voir diffuser de tels propos, de savoir que des millions de nos concitoyens et concitoyennes y sont confrontés, que l’identité de certains et certaines d’entre eux est insultée régulièrement à la télévision. Ces chaînes se contentent de payer les amendes sans que rien ne change mis à part la qualité du débat public qui se détériore de jour en jour et notre société qui se fractionne toujours un peu plus.  

Depuis 2015 et le rachat d’iTélé (ancêtre de CNews) par Vincent Bolloré, le nombre de journalistes employés par la chaîne a baissé de 17,5 %. En réduisant drastiquement et délibérément le temps d’antenne consacré à l’information, et en faisant la part belle à l’expression d’une opinion, sans aucun respect du pluralisme, CNews est devenue une chaîne d’opinion et ne peut plus être considérée comme une chaîne d’information comme l’indique sa convention avec l’Arcom.

De plus en plus, les idées d'extrême droite ne sont plus questionnées mais plutôt présentées comme des faits à partir desquels tout l'échiquier politique devrait se positionner. Les personnalités représentant ces idées sont omniprésentes dans le champ médiatique tant chez les politiques invités que chez les chroniqueurs salariés des médias, comme en témoigne l’ascension d’Eric Zemmour sur CNEWS.

Cet accaparement de grands médias par des personnalités d’extrême droite démontre une mise en danger du pluralisme essentiel à notre démocratie ainsi qu’une régression des droits des journalistes au sein de leurs rédactions : nous devons les protéger et en les protégeant, c’est notre démocratie que nous préservons, c’est pourquoi, M. Maistre et les membres du collège , il est nécessaire que l’Arcom prenne toute la mesure du danger et ne reconduise pas l’agrément de Cnews et C8.

Cette pétition a également été publiée sur le site du journal l'Humanité sous la forme d'une lettre ouverte de Latifa Oukhouir, ex-journaliste et directrice du mouvement et Sophie Taillé-Polian, députée Générations du Val-de-Marne, vice-présidente du groupe Écologiste-Nupes. 

 

Pour signer la pétition c'est ici :  

http://tinyurl.com/23gdpm7q

 

Source : https://speakout.lemouvement.ong/campaigns/non-au-renouvellement-de-lagrement-de-cnews-et-c8?utm_source=brevo&utm_campaign=Mailing%20action%20carbolala&utm_medium=email

mercredi 17 juillet 2024

Fillols - Dimanche 21 juillet - Jour du Défilé insolite et Concerts

 Le Foyer Laïque de Fillols présente

LE JOUR DU DÉFILÉ
MODE PLOUC & TENDANCE RURALE

DIMANCHE 21 JUILLET
Place du village - à partir de 18h00


Avec au programme :


18h00 – Course de planches et autres jeux ploucs


20H00 : DÉFILÉ INSOLITE

21h30   : CONCERTS

FAUNAFLOR
(pop naturaliste)

 

Une excursion musicale aux couleurs de l’électro qui vous mènera à la rencontre du naturaliste Painlevé, entre les lignes de “Croire aux fauves” de l'anthropologue Nastassja Martin, dans l’exotisme du douanier Rousseau. Une plongée dans une nature fantasmée et luxuriante à la lisière du kitch. Un mashup de genres entre le safari en technicolor, le bestiaire surréaliste et la pop musique.

IAPÉ
(afro-beat)


Iapé est né d'une envie commune de faire revivre l'ambiance afrobeat et afrofunk des années 70, un genre musical impulsé par les emblématiques Fela Kuti, Ebo Taylor ou encore K-frimpong. Autant dire que sur scène, ça secoue dans tous les sens !

DJ RICANE
(son inflammable)

 

Un programme simple et d’une efficacité redoutable : mettre le feu à la piste de danse, non sans humour…

buvette / bar à vin / petite restauration
entrée et participation libres

 

 

mardi 16 juillet 2024

La Lettre d'Info Alchimique - Au plaisir de vous croiser par ici ou par là !

 Vendredi_30_...

Pour nous suivre sur
Facebook et Instagram, c'est juste ici :
 
 😀 



FacebookInstagram


APPEL
3_rue_de_l_h...
L'EXPO DU MOIS
Violaine
LE SAVIEZ-VOUS ? 
__vos_plumes
Chez nous, vous trouverez le journal
Le Radis Libre à prix libre. 


Journal local et participatif, tous les aspirants journalistes et écrivains peuvent s'en donner à cœur joie. 

N'hésitez pas à envoyer vos cris du cœur, vos humeurs et vos éventuelles peurs à l'adresse suivante : leradislibre@mailo.com

Besoin d'inspiration ? 
Un thème proposé : éloge de la lenteur.
Libre à vous de le suivre ou de vous en affranchir... 


Vive la liberté et... À vos plumes ! 
PROCHAINEMENT...
annul_
 ,
Nous sommes désolés d'annoncer à ceux qui voulaient faire un voyage dans le temps à l'époque "où c'était mieux avant" ... 
Pas de soirée folk 60/70'... Concert annulé !

*

Raison de plus pour venir vous défouler au prochain événement le 8 août, venez vous regonfler 
d'énergie revendicatrice pour un monde où
 "ce sera mieux après", avec Lucie !  
On se dit à bientôt les amigos... ?
ConcertLucie...
À VENIR...
Oui__tu_le_peux


LUNDI
Atelier_Fun_4
MARDI_RESTAU
L'atelier d'écriture prend le large bientôt. Il sera suspendu les 30 juillet et 6 août... et reprendra dès le 13 août. L'occasion d'ici là de laisser libre cours à votre inspiration lors de vos flâneries...
                                     🌈
atelier__cri...
MERCREDI
Dimanche_9_j...
JEUDI
A.M.A.P_Le_R...
bal_trad_0
samedi_RESTAU


L'équipe de l'Alchimie // 07 83 36 77 31

lundi 15 juillet 2024

Ni droite ni gauche ! « Ni droite ni gauche, ça veut dire ni gauche, ni gauche ». Martine Aubry

 



Ni droite ni gauche !


« Ni droite ni gauche, ça veut dire ni gauche, ni gauche ».
Martine Aubry

Un journaliste c’est objectif, ça ne prend pas parti, c’est ni de droite ni de gauche, c’est contre les extrêmes. Telle est notre mission sacrée à nous autres journalistes. Les extrêmes c’est comme un fer à cheval. Extrême droite et extrême gauche se ressemblent et se rejoignent. Il faut les renvoyer dos à dos pour éviter le face à face. À longueur de journée on vous le répète, c’est pareil.

Vraiment ?

Mais comment cette équivalence s’est imposée entre le RN, héritier du Front National, et la gauche, dans sa version France Insoumise ou Nouveau Front Populaire ? Comment un parti cofondé par des malfrats d’extrême-droite (dont un waffen SS !) et dirigé par un antisémite avéré et négateur des chambres à gaz, condamné à six reprises, peut être assimilé à une gauche qui n’a plus le moindre couteau entre les dents, pas le plus petit canif, voire plus de dent du tout ?

Un RN dont la clé de voûte principale est « la priorité nationale » qui vise à rétablir « le droit du sang », aboli depuis des siècles. Un parti qui ne peut pas cacher son racisme obsessionnel et dont le philosémitisme est le paravent de sa haine acharnée contre les arabes et les musulmans.

Pour les législatives du 7 juillet dernier, on a vu comment les investitures contredisent la « normalisation » du RN. Au moins une centaine de profils assez problématiques : antisémites, nostalgiques de Vichy, nombreux candidats liés à la Russie, opposants à la vaccination, climatosceptiques, militants anti IVG, identitaires, racistes divers, etc...

Voit-on quelque chose de comparable du côté gauche de l’extrémisme ?
L’antisémitisme de Mélenchon ? Vous êtes sûrs ?
Alors dans ce cas il faut porter plainte, car c’est un grave délit. Sinon il faudrait envisager qu’il s’agit-là, encore une fois, d’une instrumentalisation de l’antisémitisme à des fins politiques.

En attendant remettons la balle au centre.
 

Le centre c’est l’équilibre, c’est la sagesse, c’est la pondération en toutes choses. Et répétons le, c’est l’objectivité. Qu’est-ce que l’objectivité pour le journaliste, direz-vous ?

Voilà un exemple d’objectivité suggéré par un certain Godard Luc. Quelque chose que vous auriez pu écouter sur votre Volksempfänger, c’est à dire votre récepteur de radio, identique aux 16 millions que Goebbels fit fabriquer dans les années 30 afin que la propagande vous atteigne efficacement. À noter que durant la guerre, tenter d’écouter une radio étrangère était passible de la peine capitale.

Voici donc :

« Bonsoir chères auditrices et chers auditeurs, nous sommes ce soir en direct depuis Auschwitz-Birkenau pour notre émission « Les Juifs et le Reich » et je remercie tout nos participants. Chacun de deux groupes opposés ce soir aura un temps de parole égale, c’est-à-dire cinq minutes chacun, afin que nos auditrices et nos auditeurs puissent se faire leur opinion sur cette situation particulière. Ainsi chères auditrices et chers auditeurs, vous pourrez vous faire votre opinion en tout objectivité ».

Bien sûr, un journaliste doit rester objectif, mais peut-il risquer de compromettre l’avenir du média qui l’emploie et l’avenir de ses collègues dans le cas où, à terme, un repreneur rachèterait ce média ? Imaginons : un grand média de service public qui serait privatisé et racheté par un genre de Bolloré. Il vaut mieux ne pas hypothéquer l’avenir.

Déjà le patronat, avec beaucoup de réalisme, à basculé côté RN. Mais il n’est pas le seul. Voyez la « Loi immigration » adoptée le 19 décembre dernier et voulue par l’exécutif (c’est-à-dire par monsieur Macron), loi qui consacre la préférence nationale et qui est une véritable rupture politique en direction de l’extrême droite.

Déjà le 5 février dernier le député RN Jean Philippe Tanguy remerciait chaleureusement le Premier ministre Gabriel Attal : « Monsieur Attal, avec vous à Matignon, nos victoires idéologiques s’accélèrent. Ce ne sont plus seulement nos constats et nos diagnostics qui s’imposent à vous mais désormais nos valeurs et nos solutions ».

Concernant la vertueuse neutralité de l’extrême centre, l’historien de la Révolution française Pierre Serna est clair : « La vie politique française n’est pas bloquée par une lutte handicapante entre droite et gauche, mais par un poison : celui d’un extrême centre, flexible, prétendu modéré mais implacable, qui vide de sa substance démocratique la République en la faisant irrémédiablement basculer vers la république autoritaire ».

Mais c’est à Bertolt Brecht qu’il faut laisser la parole pour finir :
« Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais le prolongement de la démocratie en période de crise ».

Il n’y a pas trois blocs qui s’affrontent aujourd’hui en France, il n’y en a que deux. Et une barricade n’a que deux côtés.

À chacun de choisir. En toute objectivité.

Daniel Mermet

Quelle baffe ! Quel pied !

À 20 heures pile, ce dimanche 7 juillet de l’an 2024, un même hurlement de joie est sorti de millions de gorges depuis les quatre coins de l’Hexagone. Une vaste et belle mobilisation a permis aux castors que nous sommes de faire barrage à cette gadoue brune et pas drôle. Ça redonne confiance, ça nous sort de cette résignation qui est notre pire ennemie. Il y a du boulot, on n’a pas le choix sinon ils passent, faut pas lâcher l’affaire. Un répit oui, un repli non. Préparons la prochaine baffe, la vraie : https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/quelle-baffe-quel-pied

Chants de bataille #38 : « Le Monde de demain »

« Quelle chance, quelle chance / D’habiter la France / Dommage que tant de gens fassent preuve d’incompétence ». Olivier Besancenot vous raconte aujourd’hui l’histoire de cette chanson du groupe NTM sortie en 1990 (!) qui résiste au temps : https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/chants-de-bataille-38-le-monde-de-demain

Gérard Mordillat : « Ils n’ont même pas honte ! »

Gérard Mordillat se dit que la honte est un sentiment trop méconnu des contempteurs du nouveau Front populaire… : https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/gerard-mordillat-ils-n-ont-meme-pas-honte

Le RN et les identitaires européens comme cul et chemise vous saluent bien

Le RN, à l’abri des lumières des premiers rangs, progresse dans l’hémicycle malgré ses brebis galeuses, et tisse sa toile en Europe : https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/le-rn-et-les-identitaires-europeens-comme-cul-et-chemises-vous-saluent-bien

Le Ciné Là-bas de juillet, chaque mois des beaux films pour nos abonnés adorés

– CENTRAL DO BRASIL, un road movie du réalisateur Walter Salles, en compagnie de Dora, une institutrice à la retraite, qui prend sous son aile le jeune Josue pour tenter de retrouver son père,
– TIENS TA DROITE et TIENS TA DROITE 5 ans plus tard, encore deux petites pépites documentaires de nos voisins Belges qui suivent Fabian, un militant qui ne sait pas encore conduire mais tient déjà très bien sa droite,
– BAT TIME et WOLF, mais que peuvent bien faire les animaux quand la nuit tombe ? Réponse avec ces deux films d’animation pour les petits (et les grands) lardons : https://la-bas.org/la-cinematheque-de-la-bas/le-cine-la-bas-de-juillet-chaque-mois-des-beaux-films-pour-nos-abonnes-adores

 
Suivez nous sur Twitter | Facebook  
© Là-bas si j’y suis — 2024

dimanche 14 juillet 2024

Mégabassines : la justice coupe le robinet

Mégabassines : 

la justice coupe le robinet

 
10 juillet 2024


 

 Mardi 9 juillet, les juges ont annulé l’autorisation unique pluriannuelle de prélèvement (AUPP), délivrée fin 2021 par les préfets.

La Coopérative de l’eau des Deux-Sèvres, structure gestionnaire du projet des mégabassines, dénonce « une décision incompréhensible et incohérente ». « Elle constitue un très mauvais message envoyé à toute la profession agricole. Elle fragilise le principe même de gestion collective de l’eau », assure dans un communiqué de presse Thierry Boudaud, le président de la Coop. « Nous constatons une contradiction totale avec les précédents jugements où nous avions pu nous exprimer. »

Pourtant, cette décision n’est pas la première. En 2019, déjà, le même tribunal administratif avait jugé la même autorisation excessive. Trois ans avaient été donnés pour calmer les pompages. Trois ans d’irrigation excessive gagnée en jouant sur les délais d’instruction du dossier.

Le tribunal demande « d’arrêter de tricher avec la loi sur l’eau »

« La décision du juge administratif est cohérente : il demande d’arrêter de tricher avec la loi sur l’eau, analyse Marie Bomare, juriste pour Nature environnement 17 qui a porté l’affaire en justice. La décision d’une juridiction administrative de se substituer aux préfectures dans le respect de la loi sur l’eau est inédite. Et ce qui l’est aussi, c’est que le juge s’appuie ici sur une base scientifique. » À ce jour, la science comme la loi ne vont guère dans le sens des bassines, des réserves couvrant 10 hectares en moyenne, recouvertes de bâches plastifiées, dans un territoire déjà asséché par des cultures agricoles intensives.

Côté scientifique, les études de référence qui remontent aux années 2000 à 2007 vont bientôt être actualisées par des analyses poussées, dîtes Hydrologie-Milieux-Usages-Climat (HMUC), intégrant notamment les effets du changement climatique. Les premières données ont conclu à l’impossibilité d’irriguer certains mois pour respecter les débits biologiques des cours d’eau. De quoi compromettre tout futur projet de bassine voire le remplissage de celles déjà prévues.

Côté réglementaire, l’application effective du « principe de substitution » pourrait provoquer des conflits d’usage entre les agriculteurs eux-mêmes. Pas sûr que les irrigants non raccordés continuent de soutenir le projet de mégabassines si le remplissage des retenues d’eau en hiver les prive du droit d’arroser leurs cultures en été.

L’État devrait faire appel via le cabinet du ministère de la Transition écologique. Mais la décision du tribunal administratif étant exécutoire, c’est-à-dire applicable immédiatement, ce recours n’empêchera pas la mise au régime sec du système bassine. D’autres recours du même ordre ont été portés par Nature environnement 17 au tribunal administratif et sont en attente de jugement.

 

_________________

Nous avons eu tort.

Quand nous avons créé Reporterre en 2013, nous pensions que la question écologique manquait de couverture médiatique.

Nous nous disions qu’il suffirait que la population et les décideurs politiques soient informés, que les journaux et télévisions s’emparent du sujet, pour que les choses bougent.

Nous savons aujourd’hui que nous avions tort.

En France et dans le monde, l’écrasante majorité des médias est désormais aux mains des ultra-riches.

Les rapports du GIEC sont commentés entre deux publicités pour des SUV.

Des climatosceptiques sont au pouvoir dans de nombreuses démocraties.

Nous savons aujourd’hui que l’urgence écologique n’a pas besoin de presse  : elle a besoin d’une presse indépendante de toute pression économique.

Chez Reporterre, nous faisons le choix depuis 11 ans d’un journalisme en accès libre et sans publicité.

Notre structure à but non lucratif, sans actionnaire ni propriétaire milliardaire, nous permet d’enquêter librement. Personne ne modifie ce que nous publions.

Mais ce travail a un coût.

Celui des salaires de nos 26 journalistes et salariés.
Celui des reportages menés sur le terrain, au plus près des luttes.
Celui des centaines de milliers de lettres d’info envoyées chaque semaine pour vous informer.

En 2023, 39 257 donateurs ont soutenu Reporterre : ces dons représentent 98% de nos revenus.

Du plus modeste au plus important, ils sont les garants d’un travail journalistique sérieux et indépendant, capable de faire avancer la cause écologique.

Quels que soient vos moyens, nous travaillons pour vous.
Ensemble, nous pouvons agir.

Si vous le pouvez, choisissez un soutien mensuel, à partir de seulement 1 €. Cela prend moins de deux minutes, et vous aurez chaque mois un impact fort en faveur d’un journalisme indépendant dédié à l’écologie. Merci.

Je soutiens Reporterre

_________________

Source : https://reporterre.net/Megabassines-la-justice-coupe-le-robinet